La mémoire de l'eau

Le test du riz :



Faites le test vous-même, avec du riz et de l’eau ; faites cuire du riz dans de l’eau, une fois cuit le séparer dans 2 récipients différents ; collez 1 étiquette sur chaque récipient en indiquant sur le premier des mots positifs (en conservant à l’esprit l’intention positive) et sur le second des mots négatifs (en conservant à l’esprit l’intention négative); placez chacun des récipients dans la même pièce à 2 endroits bien différents et patientez 2 mois. Sur le récipient avec les mots positifs, le riz sera resté intact. Sur le récipient avec les mots négatifs, de la moisissure apparaîtra.

Cela signifie que les MOTS ont un impact sur le corps énergétique ; le corps humain étant constitué, comme repris ci-dessous, chez un adulte, de +/- 70 % d’eau, comme le riz une fois cuit.

Cette extrapolation provient du professeur Masaru Emoto, né le 22 juillet 1943 et mort le 17 octobre 2014, un scientifique et auteur japonais connu pour sa théorie sur les effets de la pensée et des émotions sur l'eau.

Titulaire d’un Doctorat de l’Université de Yokohama en Médecine Alternative (eh oui, au Japon ça existe), Masaru Emoto a pu mettre au point avec son équipe une méthode d’observation des cristaux d’eau gelés par la photographie. Il y travaille depuis presque 20 ans et parcourt à présent le monde pour partager les enseignements de ses découvertes, avec une attention pédagogique particulière pour les enfants. Ce qu’il a pu mettre sous l’œil d’un objectif offre à tous un aperçu concret de ce qui nous était déjà transmis par les anciens peuples de la Terre et ceux dits ‘primitifs’, et qui est également redécouvert à travers les avancées de la physique quantique : la pensée est puissamment créatrice, instantanément.

C’est au fil de ses travaux sur les fluctuations ondulatoires de l’eau que M. Emoto a découvert « la richesse avec laquelle l’eau peut s’exprimer ». Pour obtenir sa cristallisation, des échantillons d’eau sont congelés dans des boîtes de Pétri à -20° durant trois heures. A la suite de quoi des gouttelettes de glace se sont formées à la surface, sur la couronne desquelles apparaît le cristal sous une projection de lumière. La photographie est alors prise à vitesse rapide.

Tout de suite, l’équipe d’Emoto a découvert que les cristaux étaient très différents selon la provenance de l’eau. Les eaux pures et vives formant de beaux cristaux harmonieux  là où les eaux stagnantes, ou pire les eaux usées, ne formaient pas de cristaux ou encore des cristaux très incomplets ou disharmonieux.

L’étude de la riche panoplie des cristaux d’eau présents dans l’eau naturelle – richesse inexistante dans l’eau du robinet en raison de la présence de chlore – a donné l’idée à un chercheur de l’équipe de mettre de la musique pour voir ce qui se passerait. Ce fut le début d’une autre dimension de l’aventure qui a permis de découvrir la grande sensibilité de l’eau à l’énergie émise par la pensée, la parole, l’image, la musique… Par la vibration qu’ils émettent, même de simples mots écrits sur un papier comme ‘haine’ ou ‘amour’ présentés à de l’eau modifie avec une signature spécifique la forme de ses cristaux. Comme le dit M.Emoto, « ces cristaux sont remplis de leçons à tirer concernant la façon dont nous devrions – et devons – vivre ».

La découverte est d’une telle simplicité que mieux vaut tout simplement en regarder les images plus que de longs discours :





Créé avec les mots "tu me rends malade"


Créé avec l'intention d'amour et de gratitude




Créé avec de la musique heavy metal



Créé avec de la musique de Mozart





Arrivé là, un constat s’impose. Un être humain débute sa vie à l’état de fœtus composé de… 99% d’eau. A la naissance il est constitué d’encore 90% d’eau et arrivé à l’âge adulte, c’est toujours un être liquide à hauteur de 70%. S’il vit très vieux il se sera densifié jusqu’à 50% d’eau dans son corps. Douteriez-vous encore que notre matrice de vie sur cette Terre, elle-même composée en surface de 71% d’océans , soit autre chose que l’eau ?

A la lumière des travaux de M. Emoto, imaginez un peu le récepteur que votre corps représente pour les pensées et paroles d’autrui ou les vôtres. Imaginez ce que provoque sur votre santé physique et psychique l’audition de musiques de basse vibration ou l’absorption passive d’images violentes et dégradantes. Le conditionnement débute là. Et quiconque a cette connaissance et le pouvoir d’agir sur le collectif peut à loisir en user pour le conduire là où il veut qu’il en soit. Ne doutez pas que les marionnettistes du monde ont cette connaissance et qu’ils en usent abondamment.

Pour suivre l'article complet, cliquez ici